Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
RÊVES ÉVEILLÉS

RÊVES ÉVEILLÉS

Un autre regard sur le monde

Rio un jour, Rio toujours…

 

 

 

       A l’heure de quitter cette ville, je comprends mieux pourquoi tant de gens en tombent follement amoureux. C’est qu’on n’a pas vraiment l’impression de se trouver dans une mégalopole, alors que c’en est une. La ville est construite autour des “morros”, ces petites collines caractéristiques, et zigzague allègrement entre les montagnes à la végétation luxuriante et les plages d’Ipanema, Copacabana ou Botafogo. Le Chrit Rédempteur surveille tout ça perché sur son Corcovado et le pain de sucre en fait autant de l’autre côté.

       Envie de plonger? Il n'y a qu'à prendre un bus ou le métro et on se mêle à une foule métissée et debridée. Le métissage de couleurs est plus visible ici qu’à São Paulo, en tous cas au centre de la ville. São Paulo, comme beaucoup de grandes cités, a laissé la pauvreté à sa porte et les favelas se trouvent à sa périphérie. A Rio, point de tout ça. La pauvreté la plus immense côtoie la richesse la plus énorme! Les coins de terre délaissés sur les morros sont occupés par les favelas qui s’étirent parfois à perte de vue. Et pourtant cela fonctionne. La richesse se montre, la pauvrete aussi. C’est comme une fatalité que tout le monde accepte. Un peu dur pour mon esprit d’accepter cette réalité, mais c’est comme ça.

Ce mélange des origines et des classes sociales dans Rio est aussi très propice à la création artistique et culturelle, tout comme la plage est un lieu de vie incroyable. Difficile d’imaginer les gens à la sortie du boulot qui vont se taper un petit foot de plage, mais ça se passé comme ça ici! Le culte du corps est également bel et bien présent. Les hanches se dandinent, les pectoraux se gonfflent, l’huile solaire coule à flot, caipirinhas, cocos fraîches et bières de toutes sortes sont de sortie sur les terrasses du bord de mer.

     Je déambule ainsi dans ce “gloubi boulga” de personnes et de lieux et reste scotché devant bien des tags qui ornent les quartiers de Lapa et Santa Theresa. Se promener dans ces coins est delicieux et je me prend à gribouiller quelques mots:



Ici c’est le choc

Des voix des musiques des moteurs

Sur le morro le toc toc

Du bonde (tram) qui cliquete.

A gauche à droite

A chaque fois un nouvel horizon qui s’ouvre

Favela par ci favela par là

On ne se lasse pás de sentir vraiment là.

Santa Theresa,

Une fenêtre sur le monde

Et c’est l’esprit qui vagabonde

Graffitis tags et fresques

Ici on ne passe pas on s’arrête

On s’évade on observe et on reste

3 secondes, 5, 10 minutes ou Presque.

Santa crew

Tu laisse ta trace et suscite l’audace

Des âmes vagabondes qui se prélassent

Sur les murs les bombes se lâchent

Et reflètent un réel parfois bel et bien trash...




       La qualité des écoles publiques est apparemment et de façon unanime déplorable selon tous les temoignages de Brésiliens que j’ai entendus depuis que je suis arrivé.A Rio les profs n’ont pas été payés depuis 3 mois... La priorité de “Lula” quand il est arrivé au pouvoir était de donner à manger aux gens qui mourraient de faim. Jusqu’ici, personne ne s’était occupé de ce problème qui est plus important que celui de l’éducation. Mais d’un autre côté subsite, et se développe même, un systeme éducatif non pas à deux vitesses, mais à 50 vitesses!!! L’école est une marchandise, la santé aussi. Faites votre choix! Ceux qui n’ont pas d’argent sont laissés sur le bord du chemin. Il existe des supermarchés qui ne vendent que des produits pharmaceutiques! Aucun médicament n’est gratuit. Imaginez…

       Une majorité de Brésiliens vit donc dans l’ignorance la plus grande et ne sait ni lire ni écrire. Les gouvernants se plaignent de l’insécurité et font peur aux gens pour gagner les élections en organisant des “sorties” dans les favelas à 200 ou 300 flics qui flinguent 5 ou 6 pseudos traficants, saisissent des plants de cannabis ou des labos de raffinement de coke, et montrent le tout à la télé en grandes pompes. Et le tour est joué, les problèmes de l’éducation et de la santé sont deplacés... Simpliste comme analyse, mais à mon avis très réaliste.

      Les Cariocas aiment faire la fête, les rues de Lapa se remplissent tous les vendredis soirs d’une foule immense. Pour ceux qui s’en souviennent, c’est la “rue de la soif” en puissance 50! La samba et le “funk carioca” font rugir les enceintes des voitures et après avoir connu quelques fiestas excellentes je laisse Rio sur une bien belle impression. La grande ville qui m’aura plu le plus de toutes celles que j’ai connues jusqu’ici... Ate mais...


Rio-de-JaneiroP4123.jpg
Plus de photos dans la rubrique "Rio de Janeiro" à gauche!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lydie 22/04/2009 19:48

Magnifique la première photo de cet article!Et toujours aussi poete...Profite et reviens avec plein d'histoires à ns raconter et plein de photos!

VV 23/04/2009 01:12


Plaisir d'offrir ma petite Lydie! J'espère que tu tiens également un journal et que tu gardes toutes tes photos en noir et blanc précieusement, tu sais celles où on voit une petite tête, des petits
pieds...


mariev 08/04/2009 02:22

cher dobel Vipffff ... ce que vous pouvez être désespérément trivial ............. poil aux balleset donc, peau de balle, pas bon anniversaire ... zéro bisous ... toussanan, je boude pas, voyez donc, je souris même ... photo de Ponx, prise chez Coq

michgoap 06/04/2009 21:32

Bon alors là, carrément marre, des louanges, des "bon anniversaire", des compliments, des réflexions sur la vie...mais comment vas tu faire pour gagner plus ? Tu veux pas TRAVAILLER PLUS BORDEL ?"nous sommes tous très inquiets VV ...Bises.Mich.

robert 06/04/2009 21:29

ouais, je l'ai reçu, excellent vv, avec de la zic en plus! au fait tu voyage avec du monde maintenant ou tu es de nouveau solitaire!tudo bem!!!!!

robert 06/04/2009 11:13

T'es le meilleur Vévé! maintenant, en plus de la photo et des récits sur ton voyage, tu nous fait de la poésie! Le meilleur je te dis!!!! Sinon, c'est excellent ça me rapelle trop mon voyage tout ce que tu racontes! Vivement la prochaine étape! beleza

VV 06/04/2009 20:34


C'est toi qui m'a donné envie d'aller faire un petit tour par là bas... T'as reçu la carte?
Becots


Adé 05/04/2009 10:47

Cher Hervé, ta poursuite de cette aventure me conforte dans cette idée que la VIE n'est pas ici mais en route... Je meurs d'envie d'enfin me lancer à la recherche de chez moi et rencontrer sur le chemin la vérité. Patience. Et pourtant pas de temps à perdre! Continue, les gens éveillés comme toi sont nécessaires. Tes yeux ouverts nous font du bien.Une bise affectueuse.Adé 

VV 06/04/2009 20:33


Pfouuuuuuuuuuuuu... Et ben on peut dire que vous vous y mettez tous! C'est la foire aux compliments en ce moment en France ;-) Merci beaucoup Adé et pis chacun possède sa propre vérité hein! Bonne
route à toi Adé je te souhaite plein de découvertes et de rencontres aussi enrichissantes que celles que j'ai la chance de vivre! On se tient au jus..
Bises


HESS Fabienne 04/04/2009 09:38

C'est avec plaisir que j'ai decouvert ton blog qui me permet de voyager par procuration!!!!!!!!!!!J'ai tout lu, tout regardé!!!! Quel talent!On pense tous à toi.............Bonne route, à bientôt.

VV 06/04/2009 20:29


Moi aussi je pense beaucoup à vous! Solidarité brésilienne avec le collège Mille Roches!
Grosses bises


pascal 04/04/2009 08:31

Salut Hervé, quelques magnifiques commentaires plus loin !! sans parler des photos .....et des poèmes !! Sans doute cette ame de troubadour-vagabond. Et bien nous ça a fait 29-19 contre St Pierre au vélodrome. Allez gout à nous un peu !! toujours en route vers la finale, suite au prochain épisode. Tirage au sort des demi finale de coupe JSB- Crésso et Chateau-St Pierre ,allez mon p'tit VV  ATCHAO !!!

VV 06/04/2009 20:28


C'est là qu'c'est bon BB


Caro 03/04/2009 21:08

BON ANNIVERSAIRE MON VV !!!j'y ai pensé le 1er, et voilà... j'ai zappé le 2!!!je continue à suivre ton aventure... tes photos font vraiment envie...gros bisous et on se dit que l'on se voit en bretagne cet été... why not?caro

VV 06/04/2009 20:27


I think so!
Merci pour la petite pensée!
Bises


mariev 02/04/2009 22:57

tiens, juste un "petit" poème de Baudelaire qui m'est venu en te lisant, aussi, et dont certains passages te collent à la peauà bientôt!
L'Etranger
- Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ? ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère ? - Je n'ai ni père, ni mère, ni soeur, ni frère. - Tes amis ? - Vous vous servez là d'une parole dont le sens m'est resté jusqu'à ce jour inconnu. - Ta patrie ? - J'ignore sous quelle latitude elle est située. - La beauté ? - Je l'aimerais volontiers, déesse et immortelle. - L'or ? - Je le hais comme vous haïssez Dieu. - Eh ! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger ? - J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas... là-bas... les merveilleux nuages !

VV 06/04/2009 20:26


Bon ben... Que dire. MERCI!
J'aime bien les nuages, mais j'aime bien aussi les coxinhas (boulettes de biande poulet), la Skol (bière) et les cures dents après les repas ;-)
Bises


mariev 02/04/2009 22:53

je sais pas ... c'est moins hypocrite de montrer toutes les classes de la ville ... mais ça devrait, du coup, inciter à réagir davantage!curieux paradoxepremière impression d'une lecture du soir - mais j'y reviendrai sans doute :brassage magnifique et cruel, où des chants de joie doivent bien se mêler à des lamentations ... couleurs, couleurs, voilà ce qui me revient, comme une boisson piquante et joyeuseLa Bise!;-)

michgoap 02/04/2009 22:44

Le monde est si vaste et pourtant si petit, en relisant cet article, je nous revoie là bas, un peu plus au nord, dans un pays dont les souvenirs semblent si proches...Profites en.@+Mich.

VV 06/04/2009 20:24



Si en plus j'arrive à te faire sentir l'odeur du citron pilé de la Caipirinha alors là je mériterai un kilo de Beaufort ;-)
Becots ma poule