Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
RÊVES ÉVEILLÉS

RÊVES ÉVEILLÉS

Un autre regard sur le monde

Changement d´hemisphere

    DSCN9733.JPG
   
       Tout a coup le bus s´arrete et entame une grande marche arriere... on n´est pas arrive en haut de la cote... Rires dans le bus... Mon voisin m´explique que la compagnie joue les radins et les deux roues motrices ne sont pas suffisantes pour ces routes en laterite specialement pendant la saison des pluies ou pour le meme trajet on peut mettre 24 heures au lieu des 12 actuellement. Il me dit que parfois le bus s´enlise et qu´il faut attendre qu´un tracteur vienne le tracter. On peut attendre trois ou quetre heures selon l´endroit auquel on se trouve.
       Du bas de la cote, le bus reprends son elan. premiere,deuxieme, troisieme, quatrieme....... quatrieme... troisieme... deuxieme........................... premiere.................... premiere..................  premiere.................. STOP!!! Cela ne suffit pas on est encore a 200 metres du sommet plantes comme un chwing gum... Allez tout le monde descend et gravit a pied ce qui reste, le bus ainsi allege arrivera pile poil au sommet, les gens sont habitues...        Arrive a Macapa je me rends avec un Bresilien qui travaille en Guyane dans un petit hotel et je paserai trois jours dans cette ville en sa compagnie, le temps pour moi d´etre initie aux rudiments du bresil : Bouffe au kilo, cures-dents sur les tables, musique omnipresente (Ici c´est la Brega, la musique du Nord qui se danse un peu comme le rock au niveau rythmique et bien different  au niveau des pas, mais beaucoup plus joli a regarder en raison de la beaute des Bresiliennes je dois bien l´avouer...), marques de bieres, concerts tous les soir, et surtout surtout une gentillesse et une simplicite des gens incroyable. Tous ceux que j´ai rencontre sont tres heureux de m´apprendre quelque chose de leur culture et ils ont bien raison tellement c´est riche. La region de l´Amapa (au nord du fleuve) est gouvernee de façon autonome et la protection de l´environnement est au centre des preoccupations lorsqu´il s´agit de construire une route dans la foret par exemple. Les connaissances amerindiennes sur la medecine naturelle, la chasse et la peche, l´orientation dans la foret, la nourriture font partie integrante du quotidien des habitants du fleuve qui sont metisses majoritairement avec les origines amerindiennes et noirs marrones (les esclaves qui avaient fui les plantations de canne ou les mines). Ici les Français et les Portugais se sont mis sur la tronche bien des fois pour tenter de s´approprier les richesses de la region, sans oublier les Anglais. Restent de cette epoque des forts, des eglises et un petit parfum d´Europe, notamment a Belem qui est une ville magnifique. Il faut savoir que les Amerindiens ont toujours refuse de se soumettre a l´esclavage et avaient deserte la cote en majorite a cette periode la. Les Jesuites prirent leur defense (en les convertissant bien sur) dans l´interieur du pays avant de se faire expulser du Bresil par les Portugais... 
Je quittais Macapa a Santa Elena qui se trouve exactement au niveau de l´equateur. Je suis dans l´hemisphere sud... Le bateau traversera l´estuaire de l´Amazone en 24 heures au cours d´un voyage magnique pour le profane que je suis. Nous nous enfonçons au coeur de canaux habites par des Amerindiens qui a notre passage esperent recuperer un sac de vetements jete par un des pasagers. Les couleurs oscillent du vert au cacao en passant par les rayons rougeoyants du soleil couchant et le gris brumeux des averses qui s´approchent. Les maisons sur pilotis semblent etre hors du temps, les petits bateaux et la mangrove se font secouer comme des pruniers sous la pression des vagues creees par notre passage, les dauphins roses batifolent tout comme les toucans, et toutes ces scenes se deroulent vues du pont arriere au rythme du balancement langoureux du hamac... 
L´arrivee a Belem au petit jour me fait decouvrir une ville a l´architecture coloniale encore bien vivace et qui fait partie de la vie des gens, pas comme a Carthagene par exemple ou la ville coloniale est purement touristique. En ce moment c´est Noel qui approche et comme partout dans le monde le commerce est roi, les vendeurs se demenent dans la rue, la police essaie de faire le menage, les sonos crachent leurs promotions, les cocos fraichement consommees jonchent les trottoirs, et indifferent a tout cela, le marche de Ver-o-Peso, superbe et tres bien ordonne, distribue ses poissons, legumes, fruits, lotions medicinales et repas varies a la populace... Bienvenue dans l´hemisphere Sud, Brasil e muito gostoso....


DSCN9750.JPG

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mich 22/12/2007 22:33

Salut VV, il commence à m'énerver ton blog, maintenant tu commences à causer de choses que je connais, et forcément, là, je bave encore plus...je n'en peux plus! Pour un peux, tu passeras à Mangue Secco, village accessible en bateau au nord de Bahia, sur la côte...si tu y passes, n'en parles même pas ou j'abandonne tout espoir de passer un hiver serein!a+Mich

Nathalie 19/12/2007 22:09

Bonjour Hervé,dis-moi, le Brésil est-il toujours le pays de "amor, festa, e futebol"?Au Pérou au mois de novembre, je pensais peut-être croiser ta route (l'énergie des Andes ne t'attirait-elle pas?)...mais, tu as choisis un autre itinéraire...différent mais pas moins passionnant! En voyageant au Brésil il y a 10 ans, j'avais eu un véritable coup de coeur pour ce pays. J'espère qu'il en sera de même pour toi!AdeusNathalie

Nico & Angène 16/12/2007 19:26

Tudo bem meu VV. Muito obrigado pela as informaçoes de sua viagem !! Continue de bien en profiter ici tout va bien.Ate logo !!